Athlètes - présentations

  • Grégory AlldrittGrégory Alldritt

    Grégory Alldritt est un rugbyman international français. À seulement 23 ans, il est déjà un joueur cadre du Stade Rochelais et une valeur sûre du XV de France.

    Grégory effectue ses débuts au SA Condom à l’âge de 5 ans. Il rejoindra assez vite  les équipes de jeunes du FC Auch. En 2015, il intègre l’équipe 1ère et accède à la Fédérale 1. Ses prestations lui valent d’être recruté deux saisons plus tard par le Stade Rochelais. Evoluant à la fois en catégorie Espoir et Sénior, Grégory impressionne par sa maturité. 10 apparitions en équipe première suffiront à convaincre ses dirigeants de l’installer durablement dans l’effectif professionnel, la saison suivante.

    Avec 11 essais en 26 rencontres, Grégory figure parmi les grandes révélations de la saison 2018-2019 du TOP 14. Il enchaîne les grosses performances avec son club et finit par être appelé en Équipe de France pour la première fois, à l’occasion du Tournoi des 6 Nations 2019. Il est désormais l’un des atouts maîtres du XV tricolore.

    Personnalité humble et réfléchie, Grégory possède des origines écossaises et sud-africaines. Bilingue en anglais et ayant poursuivi une formation d’ingénieur, il pourrait bien devenir pour de longues années l’une des têtes de gondole du rugby français. .

  • Rudy GobertRudy Gobert

    Rudy Gobert est un basketteur professionnel. À 28 ans, il est le pivot titulaire et joueur phare des Utah Jazz en NBA et de l’Équipe de France.

    Rudy débute le basketball à l’âge de 11 au club de JSC Saint-Quentin. Demeurant un joueur de taille moyenne, son immense potentiel est tout de même perçu par le Cholet Basket. Il y remporte plusieurs titres en catégories jeunes qui lui ouvrent les portes de l’Équipe de France Junior.

    En 2011, Rudy intègre le groupe professionnel en Pro A. Dès sa 2e saison, il termine meilleur contreur du championnat. Cette même saison, il devient le plus jeune joueur à participer au All-Star Game LNB. En 2013, il est sélectionné au 1er tour de la Draft NBA et est envoyé aux Jazz de l’Utah. Grâce à ses performances, il est sélectionné pour le Rising Stars Challenge en 2015, puis nommé dans le 2e meilleur cinq de la saison de NBA en 2017. Il remporte le titre de Meilleur Défenseur NBA de l’Année en 2018 et en 2019. En 2020, il participe au prestigieux NBA All-Star Game.

    Avec l’Équipe de France, Rudy contribue grandement aux deux médailles de Bronze glanées aux Championnats du Monde 2014 et de la Coupe du Monde 2019.

    Doté d’une assurance assez communicative, Rudy nourrit de vraies ambitions pour son club NBA, pour l’Équipe de France et aussi pour lui-même. Il est aujourd’hui l’une des personnalités les plus reconnaissables du sport français.

  • Pascal Martinot-LagardePascal Martinot-Lagarde

    Pascal Martinot-Lagarde est un athlète français de 28 ans, spécialiste du 110 m haies. Évoluant actuellement dans le club de l’ES Montgeron, il est tout simplement le recordman français de sa discipline.

    Dans la catégorie Junior, Pascal décroche son premier titre de champion de France en 2008. En pleine éclosion, il se distingue par ses records de France Junior et son titre de champion du Monde Junior en 2010.

    En 2012, Pascal remporte son premier titre de champion de France Sénior en salle, devançant l’ancien champion du Monde Ladji Doucouré. Il confirme cette performance la même année en obtenant le Bronze aux Championnats d’Europe en salle. De 2013 à 2017, il enchaîne les performances, en obtenant notamment 5 titres de Champion de France en salle, 1 Ligue de Diamant (2014), 2 titres de vice-champion du Monde en salle (2014 et 2016) et 1 titre de Champion d’Europe en salle (2015). En 2018, il décroche son premier titre sur la scène internationale avec la médaille d’Or aux Championnat d’Europe. Aux Championnats du Monde d’Athlétisme 2019 de Doha, Pascal obtient l’une des deux seules médailles de la délégation française en remportant le Bronze.

    Passionné de nouvelles technologies, Pascal est une personnalité attachante et spontanée. Par son aisance relationnelle et son palmarès déjà robuste, il est sans doute l’une des personnalités les plus reconnaissables de l’athlétisme français.

  • Alexandra RecchiaAlexandra Recchia

    Alexandra Recchia est très certainement la karatéka française la plus reconnue du moment. A 31 ans, un titre Olympique à Tokyo en 2020 constituerait un joli couronnement.

    Elle remporte ses premières médailles internationales dès la catégorie Junior en 2006 lors de Championnats d’Europe et du Monde.

    À son entrée en catégorie Sénior en 2008, Alexandra ne tarde pas à se faire une place. Pour ses premiers championnats du Monde, elle décroche une belle médaille de Bronze. 2012 est l’année de la consécration pour Alexandra. Elle remporte ses premiers championnats du Monde en individuel, devant son public, au tournoi de Paris Bercy. Cette médaille reste le moment le plus fort de sa carrière internationale. À ce jour, Alexandra compte 3 titres de Championne d’Europe (2011, 2013, 2016), 5 titres de Championne du Monde en individuel et par équipes (2010, 2012, 2016), et une médaille d’Or aux Jeux Mondiaux de 2017.

    Avocate à la ville, Alexandra sait faire preuve de rigueur et de discipline. Grande passionnée de préparations physiques, elle bénéficie d’une belle cote de popularité sur ses réseaux sociaux. Elle espère désormais atteindre le dernier objectif sportif de sa carrière : l’Or Olympique aux Jeux de Tokyo.

  • Yannick BorelYannick Borel

    Yannick Borel est un athlète français de haut niveau pratiquant l’escrime. Cet épéiste de 31 ans est parvenu progressivement à s’imposer au sein du groupe dit des « Invincibles ». Il est incontestablement en train de devenir la tête d’affiche de l’escrime française.

    Yannick effectue ses débuts au Cercle des Escrimeurs de Pointe à Pitre, en Guadeloupe. À l’âge de 19 ans, il quitte son île natale pour s’installer dans l’Hexagone. Après seulement quelques mois passés au CREPS de Reims, il intègre rapidement l’INSEP en 2008. En 2011, il rejoint le club du Levallois Sporting Club, et participe à ses premières compétitions internationales en Senior. Il mettra peu de temps à glaner ses premiers podiums internationaux.

    À la surprise générale, il se qualifie à titre individuel pour ses premiers Jeux Olympiques, à Londres en 2012. Il y parvient une nouvelle fois en 2016 pour les Jeux de Rio, après avoir remporté le championnat d’Europe à Torun. Yannick remporte donc au Brésil le titre Olympique par équipes.

    Désormais détenteur de l’un des plus beaux palmarès de l’épée française, Yannick projette de participer aux Jeux de Tokyo en 2020. À 32 ans, il y atteindra peut-être le sommet de ses capacités mentales et corporelles. Plus que jamais il visera un double podium Olympique, aussi bien en individuel que par équipes.

  • Chloé Cornu WongChloé Cornu Wong

    Chloé Cornu Wong est une jeune skieuse franco-hongkongaise. A 15 ans seulement, elle se confronte d’ores et déjà au gratin du circuit international sous les couleurs de Hong-Kong.
    Ayant grandi à Nice, entre mer et montagne, Chloé a très vite montré un goût prononcé pour les sports de glisse. A 8 ans, elle participe à sa première compétition de ski. Le passion de la descente ne la quittera plus. Licenciée à l’Interclub de Nice, elle y côtoie des champions d’hier et d’aujourd’hui qui renforceront chez elle l’envie de poursuivre dans cette voie.
    Chloé est assez fière de ses origines hongkongaise, par sa maman. Elle aime s’y ressourcer autant que l’éloignement le lui permet. En 2017, elle a d’ailleurs choisi d’évoluer sous les couleurs de Hong-Kong en compétition internationale. Cet arbitrage lui réussit puisqu’elle y est demeuré sans discontinuer depuis lors.
    Dans la vie civile, Chloé est une jeune fille souriante, discrète et réfléchie. Au delà de ses performances sportives, elle est bien consciente du rôle d’exemple qu’elle peut avoir pour toute une génération de jeunes hongkongais dont la pratique du ski est encore très parcellaire. Autrefois accessible à une infime minorité en Chine, le ski séduit une audience grandissante pour laquelle Chloé pourrait devenir une belle inspiration.
  • Aby GayeAby Gaye

    Aby Gaye est une basketteuse professionnelle de 25 ans. Elle est l’une des grands espoirs au poste de pivot en Équipe de France.

    À l’âge de 12 ans, Aby débute le basketball dans sa ville de cœur Créteil, avant de rejoindre le club d’Orly. L’année suivante, elle intègre le pôle Espoir d’Île-de-France, pour devenir par la suite pensionnaire de l’INSEP à 15 ans. En Équipe de France Junior, Aby remporte plusieurs titres. Elle est notamment double Championne d’Europe (U18 en 2012 et U20 en 2014) et vice-Championne du Monde (U19 en 2013).

    En 2013, Aby, alors âgée de 18 ans, découvre le milieu professionnel avec le club du Toulouse Métropole Basket. Deux ans après, elle signe dans le club de la banlieue lilloise, Villeneuve d’Ascq. Elle se confronte alors au très haut niveau en jouant les premiers rôles au sein du championnat français et en participant à l’EuroLigue. Finaliste de l’EuroCoupe en 2016, elle est sacrée Championne de France 2017. C’est pourtant avec le club de Tarbes qu’elle décide de s’exprimer pour les deux saisons suivant ce titre et fini vice-championne de France 2018. Depuis 2019, Aby évolue au sein de l’effectif du Basket Landes.

    En parallèle de sa carrière sportive, Aby mène de front ses études à SciencesPo Paris. Femme de conviction depuis son plus jeune âge, elle a créé l’initiative philanthropique Terang’Aby, qui a pour but l’éducation et la sensibilisation des jeunes sénégalaises à travers le sport.

  • Olivier NyokasOlivier Nyokas

    Olivier Nyokas est un handballeur international français de 34 ans. Avec son frère jumeau Kevynn, ils constituent une paire rare évoluant au plus haut niveau de leur sport.

    À l’âge de 14 ans, Olivier découvre le handball en UNSS. Fort de ses qualités évidentes pour ce sport, il rejoint l’UMS Pontault-Combault en 2004, puis le Paris Handball en 2006.

    En 2008, Olivier est prêté au BM Alcobendas, en 2e division espagnole. Il remporte le championnat et prolonge de 2 ans l’aventure avec son club en Liga ASOBAL. En 2009, il saisit l’opportunité d’un retour en France, en s’engageant 3 ans à l’US Créteil. En 2014, il franchit un cap en rejoignant Balingen-Weilstetten et son très disputé championnat allemand. En 2016, il rejoint le HBC Nantes, club avec lequel il est vice-champion de France en 2017 et finaliste de la Ligue des Champions en 2018.

    Auteur de belles performances avec le club allemand, Olivier honore sa première sélection en Équipe de France en 2015, à l’occasion de la Golden League. Aux Jeux de Rio de 2016, il remporte le titre de vice-champion Olympique. L’année suivante, il décroche l’Or au Championnat du Monde avec les « Experts ».

    Avec sa personnalité plutôt humble, Olivier est aujourd’hui un joueur apprécié tout autant pour ses qualités sur le terrain que pour son aisance relationnelle qui l’ont souvent rendu indispensable à la vie d’un groupe.

  • Isabelle YacoubouIsabelle Yacoubou

    Isabelle Yacoubou est une basketteuse internationale française de 34 ans évoluant au poste de pivot. Passée par la plupart des grand clubs européens et victorieuse de 2 championnats Euroligue, elle est à ce jour l’une de meilleures joueuses du Monde à son poste.

    Repérée au Bénin, par le club de Tarbes, elle y débute sa carrière et remportera même 2 titre nationaux et un titre de MVP du championnat de France lors de sa dernière saison au club. Elle rejoint alors le club Famila Schio en Italie où elle remporte une nouvelle fois le championnat élite. Suivront d’autres clubs prestigieux les années suivantes : Valence en Espagne, Spartak Moscou en Russie et Fenerbahçe İstanbul en Turquie.

    C’est à partir de 2009 qu’elle rejoint l’Equipe de France A. Elle remportera une médaille d’or au Championnat d’Europe en 2009, une médaille de bronze au championnat d’Europe en 2011 ainsi que deux médailles d’argent aux championnats d’Europe de 2013 et 2015. Aux Jeux Olympiques de Londres, elle conquiert avec les « braqueuses » une belle médaille d’argent lors d’une finale épique face aux Etats-Unis. Après un parcours honorable aux Jeux de Rio où elle aura porté le brassard de capitaine, Isabelle décide de mettre un terme à sa carrière internationale, après 147 sélections en Equipe de France.

    En Janvier 2015, après une très courte expérience en Chine, Isabelle revient au club de Familia Schio, où elle évolue encore à ce jour. Elle atteindra notamment la finale des playoffs de la ligue italienne pour la saison 2016-2017. A la ville, la franco-béninoise est une femme pleine d’humour et de décontraction qui souhaite plus que jamais oeuvrer pour des causes justes sur le continent africain et en dehors.

  • Jean-Michel LucenayJean-Michel Lucenay

    Jean-Michel Lucenay est un escrimeur épéiste français, évoluant au club du Paris Lagardère. Doué de qualités athlétiques hors du commun, Jean Michel est vite détecté par le Pôle France qu’il intègre en 1998. Il forme avec les frères Jeannet l’une des générations d’escrimeurs français les plus talentueuses de son Histoire.

    Champion du Monde par équipe dès 2002, Lucenay remporte le titre de champion du Monde universitaire en 2003 après avoir conquis la médaille d’or par équipes aux Championnats d’Europe.

    2010 sera l’année de la consécration pour Lucenay. Il remportera le titre européen en individuel ainsi que titre de champion du Monde lors d’une finale haletante contre les Etats Unis. Il fait partie du groupe d’épéistes que l’on surnomme les « invincibles » puisqu’ils ont remporté entre 2005 et 2011 sept titres consécutifs sans connaître la défaite lors des grandes compétitions internationales. En 2013, Lucenay a remporté les Jeux Méditerranéens puis a été sacré une nouvelle fois champion du Monde par équipe en 2014.

    Jean-Michel entame 2016 avec deux médailles aux championnats d’Europe de Torun : Médaille de bronze à l’épreuve individuelle et médaille d’Or à l’épreuve par équipes. L’année 2016 sera celle de la consécration puisqu’il remporte la médaille d’Or Olympique par équipes aux Jeux de Rio. Après 15 ans de haut niveau, Jean-Michel a annoncé qu’il mettrait un terme à sa carrière après les Championnats du Monde de 2017.

  • Lucie DécosseLucie Décosse

    Lucie Décosse est sans conteste la chef de file du judo tricolore. Elle remporte son premier titre international en 2002 et figure depuis, sans discontinuer, parmi les meilleures athlètes de sa catégorie.

    Elle remportera son premier titre mondial sénior en 2005. Elle devient alors la troisième championne du monde française de cette catégorie, seize ans après Catherine Fleury. Elle intègre alors le club du Lagardère Paris Racing, nouvelle entité issue de la fusion entre les clubs du Paris Judo et du Racing club de France.

    Lucie Décosse se qualifie pour ses 2ème Jeux Olympiques en 2008. Elle s’y inclinera en finale contre la championne olympique en titre, Ayumi Tanimoto lors d’une finale mémorable. Elle décide alors de passer à la catégorie des -70kg. Elle remporte ainsi les Championnats du Monde de Tokyo dès l’année 2010.

    En 2011, Lucie Décosse a remporté pour la 7ème fois le tournoi de Paris Bercy en s’accaparant ainsi le record absolu de victoires dans le tournoi le plus prestigieux de la planète. Elle remportera plus tard dans l’année son 3ème championnat du Monde dans cette même salle.

    Elle est désormais championne olympique, seul titre qui manquait encore à son palmarès. Cette ultime consécration la place aujourd’hui au sommet de la hiérarchie du judo féminin français. Ayant désormais pris sa retraite sportive, elle se consacre activement à transmission de son art en France et dans de nombreux pays du Monde.

  • Florent PietrusFlorent Pietrus

    Florent Pietrus intègre le centre de formation de Pau-Orthez en 1996. Son frère Mickaël le rejoindra l’année suivante. Ensemble, ils s’imposent assez rapidement comme 2 des plus grands espoirs du basket tricolore.

    L’ainé des Pietrus fait partie de la génération paloise qui, sous la conduite de Claude Bergeaud, gagnera presque tout les titres possibles en championnat de France entre 2001 et 2003. Après les départs de Boris Diaw et de son frère pour la NBA en 2003, il effectuera une dernière saison à Pau, remportant son troisième titre avant de rejoindre l’Espagne.

    Florent Pietrus remporte la Coupe du Roi en Espagne en 2005 puis, la saison suivante, il remporte le titre de champion d’Espagne avec son club d’Unicaja Malaga. Il rejoint alors un autre club espagnol, l’Estudiantes Madrid. Puis en début de saison 2008-2009, il signe pour le club de Valencia Basket Club. De retour en France en 2013, Florent reste 3 ans au SLUC Nancy avant de s’engager avec le BCM Gravelines en Septembre 2016.

    En Équipe de France, il fut l’un des joueurs cadres pendant plus de 10 ans. Sa défense et sa présence au rebond en ont fait l’un des principaux artisans de la 3ème place obtenue en 2005 aux Championnats d’Europe. En 2011, il obtient le titre de vice champion d’Europe puis le titre de champion d’Europe en 2013. Véritable patron de la défense française, il a une nouvelle fois glané une médaille (de bronze cette fois), lors des championnats du Monde à Grenade en 2014 et des championnats d’Europe de 2015.

    Après 230 sélections et 14 ans en Equipe de France, il reste à ce jour le troisième joueur le plus capé de l’histoire du groupe. Il mettra un terme à sa carrière sportive à la fin de cette saison 2017.

  • Mickael GelabaleMickael Gelabale

    Mickaël Gelabale est un joueur de basket de l’Equipe de France évoluant au poste d’ailier. A seulement 21 ans, il intègre l’une des meilleures équipes européennes : le Real Madrid où il remporte le championnat espagnol en 2005. Il fait partie la même année de l’Equipe de France médaillée de bronze aux championnats d’Europe.

    En 2006, Gelabale est sélectionné en Draft NBA par les Supersonics de Seattle. Il y évoluera pendant 2 ans avant de revenir en France. Il remporte le titre de champion de France en 2009 avec le Cholet Basket et finit MVP de la finale à Paris Bercy. Il est nommé meilleur joueur de pro A lors de la saison 2010-2011, alors capitaine de l’ASVEL.

    Après plusieurs expériences en Belgique, Russie, Croatie et en Espagne, Mickaël revient en pro A. Avec Limoges, il gagne une nouvelle fois le Championnat de France. Pour la saison 2015-2016, il signe pour le club de Le Mans Sarthe Basket, où il officie encore à ce jour.

    Devenu un membre incontournable de l’Equipe de France, Mickael Gelabale a remporté les médailles d’argent et d’or aux championnats d’Europe, respectivement en 2011 et 2013. Il a aidé le groupe France à remporter une médaille de bronze aux Championnats du monde à Grenade en 2014 et aux championnats d’Europe en France en 2015. Après une 6ème place aux Jeux de Rio, Mickaël met un terme à 11 ans de carrière en Equipe de France et totalise 147 sélections avec les Bleus.

  • Alexandra JupiterAlexandra Jupiter

    Alexandra Jupiter est une joueuse internationale française de beach-volley. À 30 ans, elle fait partie de la paire N°1 nationale de son sport.

    Membre d’une famille très investie dans l’univers du volleyball, Alexandra découvre ce sport très jeune. C’est la pratique sur sable qui finit par avoir sa préférence. En 2004, à l’âge de 14 ans, elle traverse l’Atlantique avec sa mère pour vivre aux Etats-Unis. Elle sera rapidement détectée sur les plages californiennes et revient momentanément à la pratique en salle pour décrocher une bourse universitaire. Elle évoluera au Sunshine Volleyball Club de 2004 à 2008 avant de rejoindre la prestigieuse équipe des Trojans d’USC jusqu’en 2011.

    En 2013, Alexandra saisit l’opportunité d’intégrer la Sélection Française en salle à l’occasion du Championnat d’Europe. Après un retour en France l’année suivante et un passage à l’ES Le Cannet, elle re-bascule exclusivement vers la pratique du beach-volley. Sur sable, Alexandra est médaillée d’Argent aux Jeux méditerranéens de 2018 et médaillée d’Or aux Jeux méditerranéens de plage de 2019. Elle peut prétendre, dès cette année, à une qualification olympique pour les JO de Tokyo.

  • Walide KhyarWalide Khyar

    Walide Khyar est un judoka français évoluant dans la catégorie des -60 kg. À 25 ans, il est l’un des plus grands potentiels de médailles françaises masculines pour les Jeux de Tokyo.

    Walide débute le judo dès l’âge de 7 ans au club du Blanc-Mesnil. Il impressionne très vite par sa volonté hors norme et sa rage de vaincre. En 2010, il intègre le Pôle France à Orléans. Au fil des années, il réalise plusieurs grosses performances lors de tournois et championnats internationaux, lui permettant de terminer l’année 2015 avec le statut de n°1 mondial Junior.

    En 2016, sa transition dans la catégorie Senior se fait sans grandes difficultés. Il remporte la médaille de Bronze lors du Tournoi Grand Chelem à Paris. Quelques mois plus tard, il est Champion d’Europe à la surprise générale, en réalisant un Ippon dans les derniers instants de la Finale. Cette victoire lui permet de devenir, à l’âge de 20 ans, le plus jeune judoka masculin à remporter un titre européen.

    Après une participation aux Jeux de Rio en 2016, Walide commence son année 2018 en remportant le Grand Prix de Tunis. Il a désormais pour objectif, les jeux de Tokyo 2020. Au vu de son talent très précoce et de son parcours atypique, Walide pourrait être la tête d’affiche du judo masculin français de la prochaine décennie.

  • Kévin TillieKévin Tillie

    Kévin Tillie est un volleyeur international français de 28 ans. Il est le cadet d’une fratrie de sportifs bien connus du grand public et fils de Laurent Tillie, ancien international de volleyball. Il est pourtant le seul à avoir choisi la discipline de son père. Ses deux frères, Kim et Kylian, ont l’un et l’autre choisi d’exprimer leurs qualités dans le basket.

    Après un apprentissage à Cagnes-sur-Mer et un passage par le CNVB, Kevin décide de prolonger son parcours sportif au sein du système universitaire nord-américain. Il intègre l’Université Thompson-Rivers au Canada en 2009 puis est transféré, 2 ans après, à l’UC Irvine en Californie où il gagne par deux fois le championnat NCAA.

    En 2013, Kevin signe son premier contrat professionnel à Ravenne, en Italie. Suivront Arkasspor Izmir en Turquie puis Kedzierzyn-Kozle en Pologne avec lequel il gagne le championnat deux fois d’affilés. Kevin s’est aussi offert une expérience en Chine, dans le club de Pékin, avant de revenir en Europe : à Modène puis à Varsovie, où il évolue cette année.

    Kévin découvre l’Équipe de France en 2012, alors qu’il n’a que 21 ans. Il en est progressivement devenu l’un des cadres en remportant notamment la Ligue Mondiale et l’Euro en 2015.

    Par son parcours et ses goûts éclectiques, Kevin possède un profil assez singulier dans le volley-ball français. Personnalité simple et attachante, il possède une belle côte de sympathie auprès du grand public et un avenir encore radieux en Équipe de France.

  • Axelle EtienneAxelle Etienne

    Axelle Etienne est une coureuse cycliste française spécialiste du BMX. À seulement 22 ans, elle réalise des débuts tonitruants en catégorie Elite. Elle est déjà double Championne de France et constitue une menace sérieuse pour les cadors mondiaux de sa discipline.

    Axelle débute le BMX à l’âge de 8 ans. Douée d’un talent très précoce, elle intègre rapidement le club de Lempdes BMX Auvergne avant de rejoindre le pôle France de Saint-Quentin-en-Yvelines en 2015.

    Entre 2014 et 2017, Axelle va remporter la quasi-totalité des compétitions majeures de la catégorie Junior. La bicrosseuse a ainsi remporté la médaille d’or lors des championnats de France, d’Europe et du Monde à de multiples reprises. En 2017, Axelle décroche sa première médaille d’Or aux Championnats de France Élite. En 2019, elle remporte sa première médaille mondiale, en se hissant sur le podium aux Championnats du Monde Élite.

    À la ville, Axelle est une jeune femme souriante et réservée. Elle est actuellement étudiante en kinésithérapie, en Région Parisienne. Compte tenu de son niveau de précocité, elle est déjà considérée comme la bicrosseuse la plus talentueuse de sa génération. Elle peut espérer un podium lors des JO de Tokyo. Elle atteindra surtout sa plénitude lors de l’Olympiade suivante à Paris, ce qui lui offrirait ainsi une exposition sans équivalent.